Nous annonçons la création de BESTREMA, un bureau d'études structure basé à Paris, spécialisé dans les monuments anciens. Un des objectifs de cette société est de participer à la diffusion des connaissances sur la structure des monuments anciens auprès du grand public.

Les nouveaux articles que nous écrirons seront désormais mis en ligne sur bestrema.fr. Les anciens articles qui ont déjà été publiés ces deux dernières années resteront à votre disposition sur Combien ça porte. Nous vous remercions d'avoir suivi ce blog, et nous remercions tout particulièrement les lecteurs qui ont partagés avec nous leurs observations sur les structures des monuments anciens.


19 juillet 2013

Balcons - Corse du Sud


1 Introduction

Les balcons de Corse du Sud photographiés entre Sartène et Levie et que nous présentons ci-dessous illustrent l'évolution typologique de ces structures en porte-à-faux avec l'avènement de nouveaux matériaux. En effet, initialement construit avec la pierre de la région, le granit, les balcons changent de physionomie et de fonctionnement structurel avec l'utilisation du fer forgé dans un premier temps, puis avec l'apparition des profilés métalliques à double T en fer puddlé (ancêtres des IPE actuels) et ensuite en acier.
Nous présenterons dans un premier temps les balcons avec consoles en granit, puis les balcons avec aisseliers métalliques, et enfin les balcons avec profilés à double T.

2 Balcons avec consoles en granit

Remarques générales

Entre Sartène et Lévie, les balcons les plus anciens sont probablement les balcons en granit. Ces balcons sont composés de consoles de granit élancées, et de dalles de pierre. Les consoles semblent ici avoir un rôle porteur, avec les dalles de pierre portant entre les consoles. En effet, bien que la plus grande prudence soit de mise pour ce type d'observation, nous n'avons pas observé de vestiges d'empochement éventuel des dalles de pierre dans le parement des façades dont les dalles ont disparues, mais dont les consoles ont été conservées.
De nombreuses consoles sont encore visibles, bien que les dalles formant le sol du balcon ait quant-à elles disparues.
Le mode constructif le plus fréquemment observé aujourd'hui est une succession de consoles à ressauts, chaque console étant composées de deux éléments élancés en granit, superposées l'un sur l'autre. Nous appellerons dans la suite "console" chaque élément de pierre constituant la "console à ressaut".  Dans les très rares cas où la queue des consoles était visible, le rapport longueur sur hauteur valait environ 9, ce qui illustre bien le caractère très élancé de ces consoles de pierres, par rapport aux consoles que l'on peut observer à Palerme.

Exemples

Balcon dont les dalles formant le sol ont disparues. Restent ici seulement les consoles à ressaut, composées de deux consoles superposées. Exceptionnellement, la longueur de queue est visible ici, sur la console située au droit du mur pignon. L'appareillage de la façade montre que cette dernière a été profondément remaniée, ce qui pourrait expliquer la position inhabituelle de la console dont la queue est visible.
Consoles à ressauts - San-Gavino-di-Carbini

La maison forte des Durazzo, à Fozzano, présente des vestiges de consoles qui correspondent probablement à une échauguette disparue. Cette maison forte, ou tour, possède également un balcon métallique dont nous parlerons plus loin.
Les consoles en pierre étaient des consoles à ressaut, visibles en haut à droite sur la photo de gauche ci-dessous. On note de gauche à droite :
  • une console à ressaut dont les deux consoles en granit ont été conservées ;
  • une console à ressaut dont la rupture de la console inférieure a probablement entraîné la rupture de la console supérieure en raison de l'augmentation du porte-à-faux de cette dernière ;
  • une console à ressaut dont la console supérieure est rompue, malgré la conservation de la console inférieure.
Maison forte des Durazzo à Fozzano

Les consoles de ce balcon sont monolithes, et le galbe qui affine leur profil à leur extrémité rappelle les consoles à ressaut formées de deux consoles vues jusqu'à présent. On distingue en sous-face des dalles une ligne séparative parallèle à la façade, indiquant que les dalles situées vers l'extérieur portent nécessairement sur les consoles.

Sainte-Lucie-de-Tallano

Deux exemples de consoles laissées en place après que le balcon ait disparu. Sur l'exemple de gauche, la présence d'anciens linteaux et l'appareillage révèle la position de l'ancienne baie qui desservait le balcon.

Sartène


3 Balcons métalliques avec aisseliers

Introduction

Les balcons métalliques avec aisseliers sont composés des éléments suivants :
  • des consoles métalliques horizontales, formées de barres carrées métalliques ancrées dans le mur, et espacées de 0m70 à 1m50 environ sur les exemples que nous avons observé
  • des aisseliers métalliques, ancrés dans le mur en pied, et supportant en tête l'extrémité des consoles métalliques
  • des plats métalliques filants, portant entre les consoles métalliques
  • le sol du balcon, donc la nature varie suivant les balcons
Les éléments métalliques composant ce type de balcons sont probablement en fer forgé dans la plupart des cas.

Exemples

Aisseliers cintrés, avec l'extrémité supérieure formant une volute. L’extrémité des consoles métalliques horizontales est coudée afin d'éviter le glissement du plat métallique de rive filant. Le sol du balcon est constitué de dalles de petites dimensions reposant directement sur les plats métalliques filants.
Fozzano

L'appui de l'aisselier situé à l'extrémité droite de ce balcon n'est pas placé à l'aplomb de la console qu'il supporte. L'aisselier est courbé de manière à rattraper ce décalage entre la tête et le pied.
Sartène

Le balcon métallique visible sur la tour des Durazzo (photo ci-dessus dans la partie consacrée aux consoles en pierre) possède des aisseliers droits avec volute en tête. Les consoles métalliques sont partiellements masquées par la structure formant le sol du balcon. Les plats métalliques filant ne sont pas visibles, masqués par l'enduit, voir inexistants).

4 Balcons avec profilé métallique à double T

Introduction

Contrairement aux balcons palermitains, les balcons avec profilé métallique à double T (ou profilé en I) de cette région de la Corse du Sud ne montrent pas la plupart du temps leurs profilés. Cette disposition est liée au système constructif du balcon. A Palerme, le sol du balcon est formé de dalles reposant sur l'aile supérieure des profilés métalliques, permettant ainsi de libérer l'espace autour du profilé, et de laisser ce dernier clairement visible. Ici dans les alentours de Sartène, les balcons sont formés de voûtains qui prennent appui sur l'aile inférieure des profilés métalliques, masquant ainsi ces derniers. La plupart du temps seule l'aile inférieure des profilés peut-être visible, et cette dernière et souvent masquée par un enduit.
L'utilisation des voûtains, qui tendent par leur poussée à écarter les profilés situés aux extrémités du balcon, nécessite qu'un système soit prévu pour reprendre cette poussée. Cette reprise des poussées est assurée la plupart du temps par un tirant.
Les profilés métalliques sont en fer puddlé ou en acier, et ils datent au plus tôt de la fin des années 1840 (voir notre article précédent sur les profilés à double T).

Exemples

Contrairement aux exemples que nous verrons par la suite où la structure du voûtain est masquée par un enduit, l'intrados est ici nettement visible. Le voûtain est composé de briques posées sur chant (les faces en contact sont les deux faces les plus petites). Le tirant métallique nettement visible au premier plan est formé d'une barre ronde, dont seule l'extrémité est filetée, et équipé d'un écrou carré. Ce balcon est en réalité le palier d'accès à une maison.
Fozzano

La sous-face du voûtain est enduite, ne permettant pas de reconnaître sa nature. Seule les ailes inférieures des profilés sont visibles, en plus des faces extérieures des profilés de rives qui ont été laissés à l'air libre. On retrouve au premier plan le tirant, avec écrou carré aux extrémités.
Sainte-Lucie-de-Tallano

Structure du balcon entièrement enduite, à l'exception de l'aile inférieure du profilé. La chute de l'enduit dans l'angle fait apparaître le fer de rive du balcon.
Sainte-Lucie-de-Tallano

Ce balcon a l'aspect d'un balcon en pierre de taille : consoles de taille importante, sous-face du balcon plan évoquant une dalle en pierre. Cependant la disparition d'une partie de l'enduit décoratif révèle qu'un profilé métallique est situé au dessus de la console. Un écrou carré correspondant probablement à un tirant est également partiellement visible au même endroit. Il est donc probable que la structure porteuse du balcon corresponde aux exemples présentés ci-dessus, avec cette fois-ci un hourdis plein des entrevous constituant le sol du balcon.
Sainte-Lucie-de-Tallano

Dans cet exemple, on retrouve le tirant métallique permettant de reprendre les poussées du voûtain constituant le corps du balcon. La nature des consoles (pierre, ou profilé métallique enduit) ne peut pas être connue avec certitude.
Sainte-Lucie-de-Tallano

4 Balcons composites

Sur ce dernier exemple, on retrouve une combinaison de différents éléments appartenant à des typologies de balcon différentes. Les consoles en granit à ressaut appartiennent à la famille des balcons en pierre, et correspondent peut-être à un balcon ancien disparu. Le sol du balcon a la forme d'un voûtain (mais sa nature est masquée par l'enduit). Il est notable que ce voûtain ne porte pas sur la face supérieure de la console, mais sur sa face latérale, ce qui est une nécessité dans le cas des voûtains en brique, car ces derniers poussent sur leur appuis. Les consoles en granit présentent une résistance latérale bien supérieure à celle des profilés métalliques à double T : cela pourrait expliquer l'absence de tirant pour reprendre les poussées du voûtain.
Sainte-Lucie-de-Tallano

5 Conclusion

L'observation des balcons dans la région entre Sartène et Levie en Corse du Sud a permis d'illustrer trois typologies constructives de balcons, qui ont été utilisés successivement dans cette zone : les balcons en pierre, les balcons avec une structure en fer forgé (avec aisseliers) et enfin les balcons avec une structure en fer puddlé ou acier (avec profilés métalliques à double T). Nous avons également pu trouver des exemples qui marient ou bien des aspects esthétiques, ou bien des aspects structuraux de ces trois types principaux de balcons.

Pour conclure, les exemples de balcons en pierre que nous avons présenté ici sont peu ornés en comparaison avec les balcons de notre précédent article sur les balcons de Palerme. Cette différence s'explique par le type d'édifice photographiés (principalement maisons particulières en corse, et palais à Palerme), et peut-être également par la difficulté à sculpter le granit.

Article mis en ligne le : 19/07/2013.